Règles douloureuses et Massage thaï

Beaucoup de femmes subissent chaque mois des règles douloureuses de façon plus ou moins intense. Ces douleurs sont en lien avec le processus même de menstruation, qui provoque une contraction des muscles de l’utérus, voire des crampes. Mais savez-vous que ces douleurs peuvent êtres amplifiées par une mauvaise circulation de l’énergie et du sang, ainsi que par une mauvaise hygiène de vie (stress, exposition au froid, mauvaises alimentations, etc…). Dans cet article consacré aux règles douloureuses et au massage thaï, vous trouverez des informations et des conseils utiles à la prise en charge naturelle de ces douleurs, pour pouvoir vivre sereinement sa semaine de règles.

Comment fonctionne le processus des menstruations ?

Nous savons tous que la femme nait avec une numéro déjà établi de follicules. En revanche,  savez-vous que la femme atteint le maximum de la production de follicule à l’âge de 7 mois de vie intra-uterine (pendant la grossesse de la mère) ?

À ce stade, le fœtus femelle contient à peu près 7 millions de follicule. Au stade de la naissance, il n’en contient plus qu’un million, et à l’âge de la puberté il reste à peu près 400 000 follicules. A 20 ans il en reste 100 000, et lors de la ménopause la femme n’a plus de follicules qui peuvent être fécondés.

Sur tous ces follicules, seulement environ 400 sont potentiellement utiles,  mais à notre époque moderne seulement 2/3 follicules arrivent à être fécondés.
Jusqu’à la puberté, les follicules de la femme sont en “stand by” et sont appelés follicules primordiaux.

Arrivée à l’âge de la puberté, la femme a son cycle de menstruation une fois par mois, dans le cas où le follicule mûr n’est pas fécondé.

Le cycle de la femme

Chaque cycle de la femme est composé de 3 stades : folliculaire, ovulatoire, et post-ovulatoire.

La phase folliculaire correspond, sur un cycle de 28 jours, aux premiers 14 jours du cycles (le compte commence à partir du premier jour du saignement). Pendant cette phase, il existe plusieurs couches de follicule, mais seulement 1 devient plus grand et commence le processus de maturation.

Pendant la phase ovulatoire, le follicule mûr contribue lui-même à secréter deux hormones : l’œstrogène, et dans un deuxième phase le progestérone. La sécrétion d’œstrogène augmente avec la sélection du follicule dominant. Cette augmentation permet d’atteindre un pic hormonal qui permet la libération du follicule dans les trompes de Fallope. Sur un cycle de 28 jours, cette phase correspond à peu près au 14ème jour.

Une fois le follicule mûr sorti de l’ovaire, il se retrouve dans les trompes de Fallope où il peut être fécondé. Il s’agit de la phase post-ovulatoire dans laquelle le follicule mûr continue à secréter œstrogène et progestérone. Ce dernier prépare les parois de l’utérus (endomètre) à la fécondation. Si l’ovocyte n’est pas fécondé, une autre hormone prend le relai sur l’œstrogène et le progestérone : la prostaglandine. Ceci baisse le sécrétion des deux premiers et permet la désintégration des parois utérines en provocant le saignement des menstruations. Cette phase de la femme peut se caractériser par des règles douloureuses appelé dysménorrhée. Celle-ci peut être primaire (règles douloureuses courantes dûes aux crampes menstruelles) ou secondaire (règles douloureuses liées à un problème ou à une infection des organes).

Les règles douloureuses

Les règles douloureuses sont liées aux contractions des muscles de l’utérus. Si ces contractions deviennent intenses, alors elles peuvent se transformer en crampes. La contraction peut être consécutives à des taux élevés de prostagaldine. Une autre source possible des crampes peut se trouver dans un manque d’oxygène et de sang lié aux contractions : cela provoque une compression des vaisseaux sanguins avec un diminution d’apport en oxygène et en sang.

Les bienfaits du massage thaï

Le massage thaï peut soulager énormément lors de crampes menstruelles, car avec un toucher à l’écoute et des pressions profondes, il va stimuler la circulation sanguine.

Pour les médecines alternatives et notamment pour la médecine chinoise, la douleur est causée par une stagnation qui ne permet pas une correcte circulation de l’énergie et du sang. Le contraction de l’utérus lors des règles peut créer un blocage avec une difficulté du sang à s’évacuer.

Il y a notamment trois méridiens importants à travailler lors des règles douloureuses, qui correspondent à trois chaines musculaires qui sont travaillées aussi dans la médecine traditionnelle thaï :

Le méridien du Foie responsable de la fluidité du sang et de l’énergie. Ce méridien se trouve dans la partie interne des jambes, zone travaillée en profondeur dans le massage thaï spécifique pour soulager ce type de douleur.

Le méridien du « Vaisseau Pénétrant ». Il s’agit d’un vaisseau qui garantit une bonne quantité de sang. Ce méridien est stimulé en massant les zones internes et externes des jambes, le sacrum et le ventre.

Le méridien « gouverneur » : il est responsable du bon développement du cycle en lui même. On le stimule en massant les lignes internes et externes des jambes, et le ventre.

Les points d’acupressions sur le sacrum sont souvent les pressions qui peuvent soulager d’une façon puissante et rapide les crampes menstruelles, et ils sont de points clés pour stimuler la circulation sanguine au niveau du bassin.
Les points autour de la malléole externe et interne sont souvent des points sensibles et très connectés au ventre. On a souvent la sensation d’une libération du ventre en appuyant sur ces points, qui correspondent dans la réflexologie plantaire aux zones réflexes du bassin, de l’utérus et des ovaires.

Certaines femmes peuvent appréhender une pression au niveau du ventre quand elle ressentent de la douleur. Cependant, elles sont correctement accompagnées, les résultats d’une pression profonde provoque un soulagement quasi-immédiat.

Après le massage et un peu de repos, la femme regagne plus d’énergie afin de pouvoir accueillir et vivre sereinement sa semaine de règles.

Conseils d’hygiène de vie pour préparer les règles et vivre ses menstruations sereinement

Tandis que la dysménorrhée secondaire nécessite une prise en charge par la médecine conventionnelle pour en trouver l’origine, les causes de la dysménorrhée primaire, selon la médecine traditionnelle peuvent être plusieurs : stress psycholoqique ; exposition au froid et à l’humidité ; trop de travail et pas assez de repos ; une alimentation inadéquate ; des maladie graves et/ou chroniques qui demandent au corps une concentration des énergies.

Mes conseils :

  • Réduire l’alcool, les sucres et les aliments gras.
  • Arrêter de fumer
  • Avoir un régime alimentaire complet, qui apporte les nutriments nécessaires. En particulier pendant le cycl, il est important d’avoir des apports en calcium et en fer.
  • Prendre le temps nécessaire au repos et prendre en compte sa propre vie émotionnelle.
  • Faire des mouvements car cela stimule la circulation sanguine.
  • Faire des exercices du plancher pelvien (surtout pour celles qui ont un travail sédentaire) qui stimulent l’élasticité et la contraction de l’utérus.
  • L’auto-massage et l’auto-plaisir, car ils permettent de maintenir l’utérus souple et tonique.
  • Certains positions de yoga peuvent soulager le ventre (pour cela et pour plus d’approfondissements veuillez voir le site Nuad Sen)

Sources :
G Fumelli, P. Bourgeois, R. Planells 2017, « Osteo : les sciences fondamentales »
Noam Tyroler Thaï massage technique in pregnancy, labor and postpartum.

Suivez-moi
Téléphone

​+ 33 (0)6 48 22 69 76

Horaires

du lundi au samedi
de 9h30 au 19h00

Adresse

Marseille 5ème :
Espace Coucoun
19, Rue d'Isly, 13005 Marseille

Email

giovanna.ganzarolli@gmail.com